lundi 26 juin 2017

La mémoire en chantant… la mémoire enchantée

Puisque la fin de la saison radiophonique approche. Puisque "les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent" (1). Puisqu'un merveilleux îlot de créations radiophoniques persiste sur les flots de France Culture (2). Puisque que grâce à François-Régis Barbry on peut passer de la "Mémoire en chantant" à la mémoire enchantée, laissons-nous porter… le long des golfes clairs de Trenet, rediffusée dans la nuit du 24 au 25 juin. Y'a d'la joie !






















Charles Trenet (Avril 1988, pour la 150ème de l'émission)


Barbry faisait en 20' une émission ciselée, fine et subtile. Il rassemblait en quelques mots et quelques chansons la quintessence de ceux qu'il présentait dans son émission hebdomadaire. Sans monter sur la table, sans jamais se mettre en avant. L'exact contraire de ceux qui, sur une autre chaîne de Radio France s'arrangent toujours pour que leur nom soit cité à longueur d'autopromo, d'émissions ou de concerts publics. Barbry avait le charme de la discrétion.

Robert Doisneau


Après les "Voix du silence" d'Antoine Spire… le samedi, c'était vingt minutes d'un moment léger, simple et doux. Jean-Marie Borzeix, le directeur de la chaîne depuis 1984, avait peut-être croisé et connu Barbry au quotidien "La Croix" où dans d'autres titres de presse avec lesquels le producteur collaborait sur sa spécialité, la chanson. Quel bonheur en pensant que pendant treize ans Barbry anima cette émission le même jour au même horaire. Un rendez-vous sur la longue durée comme il en existe de moins en moins. 

Angélique Ionatos


L'occasion pour moi de réécrire qu'une telle émission aurait toute sa place sur France Musique aujourd'hui. Sur la chanson only ! Pas sur la prise de la Bastille ou la mort de Franco avec de la chanson autour. Pourquoi la chaîne n'ouvrirait-elle pas son antenne à 7h avec une chanson ? Ce deviendrait vite une image de marque et, tant pis si ça défrise les tenants de l'"ordre classique" (4). 

Fernand Raynaud


L'ina a archivé cinq-cent-quarante-huit émissions de "La mémoire…". La dernière, le 31 juillet 1998, recevait Jeanne Benameur, écrivaine. J'ai passé une bonne partie de mon dimanche a réécouter ces quatre émissions, et quelques autres sur cassettes (5). Barbry est touchant de justesse, de sensibilité et de subtilité. Vincent Théval avait inventé il y a quelques années sur France Musique "L'Instant pop", il reste à inventer en quotidienne "L'instant chanson". À bon entendeur, salut !

(1) Stephan Eicher,
(2) "Les nuits", minuit/5h,
(3) Producteur de "La mémoire en chantant", le samedi à 10h40, 1985-1998. Barbry est décédé le 25 août 1998, d'une rupture d'anévrisme. Il avait 56 ans,

(4) Sur France Culture, Hélène Azera anime "Chanson boum", le vendredi 23h/minuit,
(5) Je viens de faire l'acquisition d'une machine qui peut lire ce genre de bestiaux ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire