dimanche 31 mai 2015

L'art et la manière…

























Vendredi dernier en pleine circumnavigation sur la Toile je trouve la reproduction ci-dessus. J'ai eu l'occasion de vous parler de cette émission avec l'intéressé,  journaliste et directeur de France Inter de 1973 à 1981. Si je remets le couvert aujourd'hui c'est parce que cette image est intéressante à plus d'un titre. 

Si l'on s'en tient justement au titre de l'émission on peut considérer que Wiehn va s'adresser principalement aux "ménagères" et qu'avec la femme suggérée sur l'affiche ils se disputent, qui le balai, qui le micro. On est en 66/67 les mouvements féministes germent sous les pavés à venir. Sur l'antenne à l'époque, Annick Beauchamps, - Madame Inter - se préoccupe de la vie des femmes quand Ménie Grégoire leur donne la parole sur RTL ("Allo, Ménie").

Sur l'affiche les rôles sexués sont "bien" répartis. Pourtant, outre Annick Beauchamps, dans moins d'un an, en mars 68, Garretto et Codou en ouvrant L'oreille en coin vont faire intervenir de nombreuses animatrices au micro (1). Mais le titre est "trompeur" car pour faire bon ménage Wiehn avait son idée. Lassé en tant que journaliste de la forme un peu "coincée" des informations à la radio, il va tenter de faire cohabiter l'info et le divertissement dans les matinées de France Inter. Grand pionnier mais sans en faire des tonnes comme ce serait le cas aujourd'hui.

Dans mille ans les archéologues de la radio apprécieront ce détail. On risquait sinon d'accuser Wiehn d'avoir de façon un peu machiste réparti les rôles en s'octroyant le meilleur. Ce serait mal connaître le directeur d'Inter qui repéra et "propulsa" Eve Ruggieri, Françoise Dolto (à la radio), Anne Gaillard, et Macha Béranger.

(1) Kriss Graffitti, Agnès Gribes, Paula Jacques, Katia David, Marie-Odile Monchicourt,…

2 commentaires:

  1. L'affiche date en effet.
    Balai = Ménage
    Aujourd'hui la lecture qu'on pourrait en faire dans les écoles de journalisme :
    Mettez votre notoriété de journaliste au profit de prestations rémunérées pour animer des débats en tous genres.
    Faites des ménages, pas la guerre !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et plus la guerre des ménages surtout… ;-)

      Supprimer