dimanche 1 janvier 2017

Manège d'été à France Musique... (18/35)
















Pendant deux mois, cet été 2016, Laurent Valero et Thierry Jousse, séparément, nous ont offert deux heures quotidiennes de petits bijoux musicaux. Deux heures, de dix-huit à vingt heures, qui passent, fuient et puis, le vingt-six août c'est fini. Mais c'est quand même pas possible de laisser s'envoler une telle richesse dans l'éphémère. Alors, comme je l'ai fait moi-même (souvent l'émission à peine finie) je vous propose de réécouter chaque dimanche (idéal) un épisode de leur saga d'été. Juste avant de les retrouver ensemble à 18h, ce dimanche sur France Musique pour le nouvel "Easy tempo". 


Vendredi 5 août. Cordes, cuivres et claviers. Voilà de quoi frissonner au cœur de l'été. Jousse annonce la couleur, ce sera instrumental. Et ça démarre avec la fanfare New orleans de Claude Boling pour cette "Petite Musique de nuit" de Mozart matinée de tous les genres possibles. Comme d'hab' Jousse sait nous appâter avec ce qu'il faut d'inattendu, de joie et de découverte comme si nous allions en deux heures découvrir l'Amérique.

Allez c'est parti pour revisiter nos classiques. La grande classe sur France Musique ! Là ça zique George Benson "Little Train" (Heitor Villa-Lobos) et ça, ça remet en place : Nicolas Godin "Bach off" (Johan Sebastian Bach). Et après vous n'y croirez pas du Zappa. Oui le Frankie. On applaudit là ! Le Zapp' à moustache. Le Zapp' fan de Boulez. C'est lui aussi ici 

"It Must Be a Camel" et la gratte ça y va, les gars. Et savez quoi y'a Jean-Luc Ponty au violon. Oh non Ponty ? Mais c'est toute mon adolescence ça ! Et avec "Eat that question" dingo le gringo ! Et le grand orchestre "Grand wazoo". C'est fou ! 

Bon j'vais pas vous détailler toute la programmation, comme d'hab' c'est aux petits oignons !

N.B. : De façon temporaire, le nouveau site de France Musique ne permet plus l'export du player, donc il vous faudra aller là pour écouter l'émission du 5 août.


Et ce soir à 18h, 
en solo, Valero pour mettre son tempo,
dans les pas du Pierrot (Barouh). 

* Générique Ennio Morricone avec la voix d’Edda dell’Orso 

Une Voce allo Specchio, extrait de la BO de La Stagione dei Sensi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire