samedi 21 janvier 2012

Bananas…

Le directeur du Mouv'

Pour être dans le ton des enchaînements radio, au prétexte d'avoir cité ce matin Amaelle Guiton et son directeur du Mouv' Patrice Blanc-Francard (PBF) à propos de la bible "Les années radio", je n'ai pu m'empêcher de consulter l'index et d'y rechercher Bananas, un de mes très bons souvenirs radio et particulièrement souvenir musique. (1) Voilà ce que dit Jean-François Remonté de son "compère" :

" … le principal titre de gloire, comme défricheur des ondes, de celui qu'on appelle volontiers PBF, restera Bananas. Un vrai petit phénomène culturel qui va installer définitivement dans les goûts musicaux des français un courant "tropical", celui qui fera plus tard le succès de Touré Kunda, de Malavoi … C'est par hasard dans un magasin de disques (2), que PBF découvre un disque d'Eddie Palmieri, un porto-ricain qui joue une musique réservée aux antillais, la salsa. Un rythme qui mélange indolence et tonus, et des sons parfumés et épicés qu'on a oublié d'écouter jusqu'à présent. Le pari est de faire une heure d'émission, en fin d'après midi, en diffusant uniquement ces musiques venues des Antilles, de la Jamaïque ou de l'Afrique. Et comme PBF est à la fois "accro" - il est bien un des rares animateurs à écouter vraiment les disques au casque pendant l'émission - et persuasif il va gagner.

Cette heure de musique ensoleillée trouvera vite son public et Bananas durera près de deux ans sans s'épuiser. PBF a ses correspondants dans le monde qui lui envoient les dernières parutions de Fort de France ou de Saint Domingue (3). Un jour il reçoit la lettre d'un fidèle de l'émission, demandant une référence de disque. Elle vient des îles Marquises et elle est signée J. Brel. Il envoie le disque avec un mot ; "Tout laisse à penser que vous êtes Jacques Brel." La réponse arrive bientôt, laconique : " Le Jacques Brel que vous connaissez n'existe plus." Trois mois plus tard, la maladie l'emportait."

J'ai rencontré en ce début d'année Patrice Blanc-Francard pour évoquer entre autre Bananas et d'autres histoires de radio. Merveilleux moment. PBF avec calme et courtoisie partage ses convictions de la radio d'aujourd'hui. Il n'a aucune nostalgie et est persuadé que le Web doit accompagner la création et les programmes radiophoniques. Son attention critique sur le nouveau site du Mouv' en est la meilleure preuve. Hees (4) a fait un très bon choix, car en plus d'avoir réussi une belle carrière radio et télé PBF s'avère être un manager attentif aux animateurs qui interviennent sur sa chaîne. Aussi bien à la forme parlée dans le micro qu'au fond. Ce doit être vraiment très formateur pour son équipe de pouvoir profiter de ces oreilles-là. PBF a accepté ce poste à condition d'avoir la durée pour installer une équipe, des programmes, une couleur (en plus du orange !). Il est l'homme de la situation et plutôt que d'entendre rabâcher les résultats Médiamétrie qui ne donnent pas encore 1% d'écoute à sa chaîne, les journalistes radio (5) feraient mieux de s'intéresser à "la petite chaîne qui montera".

Mon slogan " Le Mouv' : un 100% radio !"

(1) France Inter, du lundi au vendredi, Remonté ne donne pas de dates, (je l'écoutais en janvier 1973) donc sans doute de 1972/1974, après Radioscopie, donc vers 18h (?),
(2) Lequel ?
(3) Et de Jamaïque sans doute ?
(4) Pdg de Radio France,
(5) Où ça ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire