dimanche 6 novembre 2016

Manège d'été à France Musique... (10/35)




Pendant deux mois, cet été 2016, Laurent Valero et Thierry Jousse, séparément, nous ont offert deux heures quotidiennes de petits bijoux musicaux. Deux heures, de dix-huit à vingt heures, qui passent, fuient et puis, le vingt-six août c'est fini. Mais c'est quand même pas possible de laisser s'envoler une telle richesse dans l'éphémère. Alors, comme je l'ai fait moi-même (souvent l'émission à peine finie) je vous propose de réécouter chaque dimanche (idéal) un épisode de leur saga d'été. Juste avant de les retrouver ensemble à 18h, ce dimanche sur France Musique pour le nouvel "Easy tempo".

L'"American tune" de Paul Simon, interprétée ici par Allen Toussaint, ouvre la balade de ce mardi 26 juillet. Laurent Valero a l'art de nous mettre immédiatement "de son côté". On est tout de suite "scotché" et on sent bien qu'on va avoir du mal à relâcher l'écoute. Particulièrement quand ça commence avec cinq interprétations du répertoire de Paul Simon et la reprise du "Bridge over trouble water" et la version soul de Merry Clayton. Qui pourrait nous faire avaler que le producteur se contente de "poser le vinyle sur la platine" ?

Puis le charme opére avec Mathilde Santing, Karinn Allison, Madeleine Peyroux et sa reprise étonnante d'"Everybody's talkin" surtout connue pour son interprétation par Harry Nilsson, pour la B.O. de "Macadam cowboy". Valero nous pousse toujours à écouter plus loin que l'original qu'il soit ou non un standard. Et on pourrait se constituer une discothèque presque uniquement sur sa seule prescription, tant sa palette est riche, variée et tellement originale.

Valero se joue des frontières, des accents, des décennies, des styles et autres catégories clivantes. Il rend toutes ses sessions intemporelles et magiques. On sort des cadres. On est libre et léger et on oublie la big panade qui accompagne cet enépuisable flot de création musicale. On est ailleurs. Oui MM. Gallet'et Schlesinger (1), France Musique nous transporte quand elle sort de son cadre classique. L'élaboration d'une émission telle #RetourdePlage n'a rien à voir avec la soupe froide qu'on nous sert sur la bande FM. Et vous devriez,  non seulement en être les premiers convaincus, mais aussi ses premiers promoteurs. Plutôt que de laisser s'installer les rumeurs de sa fin annoncée par des simili Giscard qui, à défaut d'avoir cassé l'ORTF, vont définitivement massacrer le service public.

N'ajoutez pas vos noms, Messieurs, à ceux des massacreurs qui, tôt ou tard devront rendre compte et payer pour leur infamie. Écoutez plutôt en ce dimanche d'automne la Symphonie d'un Nouveau Monde que Valero et Jousse composent et bâtissent, sans relâche, à la radio publique, sans avoir besoin de s'afficher au cul des bus ni même en façade à la Maison de la radio. Leur humilité vaut pour vous, Messieurs les décisionnaires, au risque que votre superbe vole en éclat quand á votre tour il vous faudra bien aussi rendre des comptes. À bon entendeur, salut.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire