vendredi 22 septembre 2017

67/68 : une autre révolution culturelle… Les choses (3/43)

En partenariat avec
Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.


3. D'avoir les quantités d'choses qui donnent envie d'autre chose…
En 1993, dans "Foule sentimentale" Alain Souchon résume trente ans de consumérisme acharné pour "avoir les quantités d'choses". Vingt-huit ans plus tôt, chez Julliard paraissait "Les choses" de Georges Perec. Sous-titré "Une histoire des années 60" (1), l'auteur y décrit par le menu ces "choses-objets" avec lesquelles vivent ses deux protagonistes, dont celles bien modernes de ces années 60. Il présente "l'idée que ces jeunes gens se font du bonheur, les raisons pour lesquelles ce bonheur leur reste inaccessible - car il est lié aux choses que l'on acquiert, il est asservissement aux choses." (2).

Voir aussi l'article de Nicolas Santolaria "Déconsommation j'écris ton nom", le Monde 16 septembre 2017,



Une vie, une œuvre, 22 avril 2007, (rediffusion nuit du 4 au 5 octobre 2017)



"Le goût des livres" 1965,
Perec vient de recevoir le Prix Renaudot
22/11/1965. Crédits : upi - AFP





Dans la même veine consumériste, aux États-Unis, pour doper les ventes de disques, les Américains ont inventé les classements en tous genres (3). L'Angleterre n'est pas en reste bien sûr. Plus modeste, en France, à la radio c'est le hit-parade. En 67, celui de France Inter présenté par Gérard Klein, place en tête du classement plusieurs semaines consécutives Georges Brassens avec une longue chanson (7'18") "Supplique pour être enterré à la plage de Sète". Belle performance pour l'époque qui imposait des titres de trois minutes. Brassens devant les yéyé, Dylan, les Beatles. Dès septembre de cette année-là on peut aussi écouter en France (sur RTL, sur Europe n°1 et France Inter) un très grand succès américain "The letter" par The box tops. Dans les charts anglais Scott McKenzie est en bonne place avec "San Francisco" avant que notre Johnny des faubourgs ne le pilonne à la barbe à papa. 



(1) Julliard, 1965, Prix Renaudot,
(2) 4ème de couverture des "Choses",
(3) Le Billboard Hot 100, créé en 1958, comprenait à la base uniquement les ventes de singles (source Wikipedia)

La bande-annonce du film "Detroit" de  Kathryn Bigelow qui relate les émeutes du 23 juillet 1967… au cinéma le 11 octobre. Lire aussi le portrait de Kathryn Bigelow par Samuel Blumenfeld, Le Monde Magazine, 23 septembre 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire