lundi 19 novembre 2012

Mauvais genres… à l'appel










Ce qui est séduisant avec Jean-Noël Jeanneney (1), c'est qu'il donne l'impression, comme ça sans y toucher, de se promener dans l'Histoire, de flâner là où, entre deux bosquets ou derrière un talus, il sait débusquer un fait ou un évènement d'hier que ces invités viennent mettre en regard d'une situation d'aujourd'hui ou inversement. Samedi dernier tout était affaire de pantalon, de son port par les femmes et d'un mauvais genre assuré pour celles qui, fût un temps, s'y risquaient.

Ce qui est séduisant avec Jeanne-Martine Vacher (2), c'est qu'elle donne aussi l'impression de se promener dans la Musique et d'y baguenauder avec une curiosité sans fin. Par des associations inattendues, pétillantes et joyeuses elle ne manque jamais de nous provoquer l'envie d'aller écouter ailleurs pour ne pas dire autrement. Comme Jeanneney a l'Histoire, Jeanne-Martine Vacher a la Musique communicative. Samedi dernier pour coller à la thématique de la chaîne elle nous offrit une heure "de mauvais genres qui ont du genre" passant sans transition d'Ethel Smith à Suzy Solidor sans oublier de conclure avec Janis Joplin. Autant de femmes qui par leurs genres ont bousculé les conventions, bouleversé la musique et obligé le public à dépasser les modèles "bien pensants" établis.

Cette séduction dans le partage d'une passion va tout autant à François Angelier (3) qui de ses "Mauvais genres" a fait un festival et + si affinités. Mais ça c'est une autre histoire dont nous reparlerons bientôt.

(1) Historien. Producteur à France Culture, Concordance des temps, le samedi, 10h, (ex Président de Radio France, 1982-1986),
(2) Productrice à France Culture, Movimento, le samedi, 14h,
(3) Producteur à France Culture, Mauvais genres, le samedi, 22h-minuit.,

Aucun commentaire:

Publier un commentaire