jeudi 1 novembre 2012

Tentative d'Épuisement de Lauditeur Patient (Telp)…






Il y a juste un an j'avais bien entendu dans le poste des cris, des invectives, des semi-injures et autres cacophonies insupportables, mais j'avais depuis, oublié cet épisode affligeant. Jusqu'à ce que Télérama me rafraîchisse la mémoire (1). Les Grandes Gueules, (RMC) non contentes de hurler dans le poste, vont chaque vendredi à la rencontre de leur public pour faire le "show". Je vous avoue, mes chers auditeurs, que je freinais des quatre fers pour retourner sur cette fréquence me faire agresser les tympans. Jusqu'à ce que, ô joie des rencontres improbables, je croise sur un chantier, Franck, peintre de son état qui, chaque matin, prend sa dose de G.G. (2). Je tendais finement l'oreille en ayant pris soin de lui demander s'il prenait du plaisir avec ce programme-là. "Absolument", me confirma t-il ! C'est alors que je pris la grave décision d'écouter (3).

Lundi 15 octobre. Annonce : "Les G.G., Les Grandes gueules, c'est le show qui vous parle et qui parle de vous…" Le ton est donné. Avec un son d'aquarium, un débit verbal digne d'un stand de tir et des accroches plus sensationnelles les unes que les autres : "l'élue verte débarquée par Delanoë (Maire de Paris)", "Baumgartner parachuté", (et une première dose de blablas existentiels autour de "mais à quoi ça sert" ?) où, sans complexe, Marianne Soubray (4) avocate, s'offusque que l'exploit de cet homme soit associé à une marque. On rêve ! Et RMC truffée de pubs ça lui fait quoi ? Et déjà 20mn de passées sur le zinc du café du commerce…

Et ça continue avec "l'élue vert qui fraude le fisc" ! Un élu vert au téléphone, des messages d'auditeurs par internet, des avis des G.G. présents, le tout dans un "salmigondis" de poncifs, de jugements péremptoires, et de démagogie. Affaires chocs, titres chocs, phrases chocs c'est ça qui choque ! Ce besoin "naturel" de vilipender, de moquer, de casser s'exprime à voix haute, sans tabou ni retenue, sans qu'aucun débatteur ne puisse garantir la tenue des confrontations, et surtout en laissant chacun aller à ses impulsions du moment face à des enjeux de société. Insupportable (bis repetita). Et ainsi de suite le 16 octobre. 

L'émission dans son principe est inépuisable au risque d'épuiser les auditeurs de radio. Mais RMC est-ce bien de la radio ? Du "talk", comme ils disent, sûrement. Ce show a plus sa place sur les foires et les marchés, chacun pouvant y aller de sa vindicte et du "chamboultout" organisé. Le titre de l'émission est bien trouvé, il décomplexe et déculpabilise tout prétendant à un semblant de pondération ou d'équilibre. L'outrance, l'excès, l'enflure sont les marques de fabrique qui permettent d'attirer les auditeurs. Ces postures n'honorent pas le débat démocratique ni même l'arbre à palabre des africains. Dans les deux cas des "sages" participent à la pondération, ce qui fait cruellement défaut aux Grandes Gueules


(1) Telerama.fr, 24 septembre 2012,
(2) C'est comme ça que les bateleurs s'appellent entre eux dans cette foire d'empoigne-là, du lundi au vendredi de 10h à 13h, animé par Alain Marschall et Olivier Truchot,
(3) J'ai poussé le bouchon jusqu'à m'abonner au podcast pour me faire une idée en allant un peu plus loin qu'une seule écoute, sachant que le mercredi est un numéro spécial appelé "Le conseil" avec des élus de la République,
(4) Orthographe aléatoire…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire