dimanche 11 décembre 2016

Manège d'été à France Musique... (15/35)
















Pendant deux mois, cet été 2016, Laurent Valero et Thierry Jousse, séparément, nous ont offert deux heures quotidiennes de petits bijoux musicaux. Deux heures, de dix-huit à vingt heures, qui passent, fuient et puis, le vingt-six août c'est fini. Mais c'est quand même pas possible de laisser s'envoler une telle richesse dans l'éphémère. Alors, comme je l'ai fait moi-même (souvent l'émission à peine finie) je vous propose de réécouter chaque dimanche (idéal) un épisode de leur saga d'été. Juste avant de les retrouver ensemble à 18h, ce dimanche sur France Musique pour le nouvel "Easy tempo". 

Mardi 2 août. Thierry Jousse est un M.C. prodigieux. Pour bien nous attraper dans nos activités inutiles ou si peu indispensables, Jousse pose sur la platine Tony Benett "Fly me to the moon", autant dire le standard qui tue, alors gare si vous résistez au crooner, que Frankie Sinatra n'était pas loin de considérer comme son égal. Puis le producteur, qui jubile en studio, nous envoie Buddy Rich "Everything Happens to me". Ça y est on glisse dans les bras du premier parasol venu à défaut de la belle, du beau qui voudra bien flirter langoureusement sur ce morceau propre à dégeler une compagnie d'Inuits, transis, sur la banquise par -50° (Allégorie, alleluia !).

Si vous ajoutez Chet Baker, "Everything Depends on You" l'affaire est faite. Tout y passera, balai lave-pont (sic), guitare accoustique, palmier en néon, lampadaire 1900, et tutti quanti. Et si, après avoir entendu Esther Opharim, Julie London, Gloria Lynne et Carole Sloane votre voisine-voisin n'est toujours pas sorti-e du bois vous pouvez immédiatement émigrer en Laponie, vous ne serez jamais le séducteur que Jousse a imaginé en vous offrant sa panoplie sur un plateau-platine.

Mais si, fier-e comme artaban, vous avez réussi-e "le mariage du siècle", celui de la musique et de votre voisinage, plus réactif habituellement à Abba et au "Saturday night fever" des frères Gibbs, vous pourrez toujours, l'hiver venu, leur dire à la façon du gringo La Fontaine : "vous crooniez j'en suis fort aise et bien dansez maintenant !" Et pour joindre le geste à la parole, creusez le sillon et faites tourner en boucle "Coney Island Baby" du fringant Lou Reed. Vous aurez alors toutes les chances d'être sacré, meilleur voisin de l'année.

N.B. : De façon temporaire, le nouveau site de France Musique ne permet plus l'export du player, donc il vous faudra aller là pour écouter l'émission du 2 août.


Et retrouvez les compères today á 18h
sur France Musique pour Easy tempo.


Générique Ennio Morricone avec la voix d’Edda dell’Orso 
Une Voce allo Specchio, extrait de la BO de La Stagione dei Sensi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire