jeudi 18 mai 2017

Recherche et création sonore à la radio… (1984, création d'un studio numérique expérimental)

Il arrive que quelques fois "on" cherche et que quelque fois on ne trouve pas ce qu'on cherche ! Mais, toutefois, que l'on soit content de ce que l'on a trouvé sans l'avoir cherché ! Ce fut mon cas il y a quelques jours. Et c'est le titre de l'archive (titre du billet) qui a attiré mon regard et mon oreille. Voilà donc exhumé deux archives qui montrent qu'il y a trente trois ans subsistait à Radio France un petit îlot de recherche. Et quelle recherche. La création d'un "studio numérique expérimental". En 1984, quand l'analogique avait encore toute sa place (1).


Régie Radio France (analogique)



















Le Pdg de Radio France de l'époque, Jean-Noël Jeanneney, qu'on entend en ouverture du documentaire, soutient et justifie un tel projet ! L'historien, le chercheur Jeanneney ne pouvait pas faire moins. Radio France est loin, en 1984, d'être une société managée et formatée, il y a encore de la place pour la recherche, l'innovation, le tâtonnement. Et le virus Médiamétrie n'a pas encore paralysé l'expérimentation. En mai de cette année-là, Yves Jaigu, directeur de France Culture, n'est peut-être pas encore parti et Jean-Marie Borzeix, son successeur, pas encore arrivé. Mais France Culture est la chaîne idéale pour créer et diffuser ce documentaire qui scrute l'évolution des techniques d'enregistrement et de diffusion. 

Surprenante la représentation sonore donnée à entendre pour illustrer la recherche numérique, détaillée dans ce doc diffusé en analogique ! C'est à la fois "abstrait" et concret et semble s'adresser soit à des passionnés du son, de "musique" concrète, ou de recherche acoustique. Impensable d'imaginer aujourd'hui une émission de 2h18 au total, sur un tel sujet qui concerne directement la radio publique. Quelle chaîne pourrait diffuser cela ? Jeanneney est sincère, il veut vraiment encourager les recherches avec l'Ina et le GRM et cette émission fixe "institutionnellement" la "preuve" de l'engagement de Radio France pour une nouvelle "technologie". 

Ces deux archives montrent l'empirisme de la recherche et son potentiel, quand chaque auditeur aurait pu longtemps se "contenter" de l'analogique. Les émissions ne disent pas pourquoi le numérique est l'avenir… absolu. Le projet était piloté par un ingénieur de l'INA-GRM, Jean François Allouis. Francis Wargnier, chef-opérateur du son Ina, dit "Finalement les techniques deviennent des finalités et je trouve que c'est dommage en ce sens-là." Voilà un très bon point de réflexion, toute la question est "a-t-il suffisamment été médité à Radio France ?" Quand à l'autre suggestion de Wargnier de "déspécialiser" les métiers de l'ensemble de la chaîne de production, de l'auteur jusqu'au diffuseur, que chacun puisse être en capacité de "savoir tout faire", il ne semble pas que cette idée ait retenue l'attention des personnels concernés.

Ces deux archives sont passionnantes pour l'histoire même de la radio moderne. Et les propos de Jeanneney, à 26' dans le deuxième doc., montrent la "casse" qu'il y a eu depuis sur la création radiophonique. Et l'on découvrira le "studio d'expression sonore" (à différencier du studio numérique). Mais qu'est-il donc devenu ? Écrire à Radio Fañch qui transmettra.

(1) J'aimerai bien avoir, sur ce doc, l'avis de Marie Guérin, auteure d'un documentaire sur la bande magnétique

En intégralité et en exclusivité ici jusqu'au 28 mai,





Notice de présentation Ina de la deuxième émission
Cette émission, complexe et proche de la création radiophonique, est composée d'un montage de commentaires d'Evelyne GAYOU, d'Images sonores (captation dans les studios de Radio France), d'extraits d'interviews de Michel ABGRALL (responsable du bureau d'étude des projets de la direction des programmes de France Inter), Yann PARENTHOEN (chef opérateur du son et créateur radiophonique à Radio France), Jean-Noël JEANNENEY (PDG de Radio France), Jean SAMOUILLAN (animateur de Radio Toulouse le Mirail) et Claude GIOVANETTI (assistante à Radio France), d'extraits d'archives radiophoniques (notamment "Le cri du homard" de BERTRAND Jérôme, "Les anges du bizarre" de Michel ABGRALL pour les après-midis de France Culture), ainsi que d'extraits de créations radiophoniques sélectionnés par Yann PARENTHOEN (chef opérateur du son et créateur radiophonique à Radio France). Les personnes interviewées évoquent notamment leur parcours professionnel, leurs réflexions quant à leur travail au quotidien, leur définition de la création radiophonique et donnent leur point de vue sur l'évolution actuelle et potentielle des métiers de la radio.

1 commentaire:

  1. OK! Roule! Entre la Fête Nationale de la Langue bretonne et l'inauguration des 500 ans du Havre par notre premier ministre, j'écouterai avec plaisir.

    RépondreSupprimer