vendredi 7 juin 2019

Mue de Radio France : en trois mots comme en cent… (1)

J'ai déjà écrit sur ce blog que me passionnant pour la radio je ne pouvais me contenter de la vénérer au point de faire l'impasse sur ses évolutions, ses ratages, ses intrigues et + si affinités. Depuis juillet 2011, je me déchaîne pour raconter la radio publique et un tout petit peu la radio privée (1). Ce billet est le deux mille soixantième. J'écoute la radio et je la lis. Lalala ! Le Livre blanc "Radio France 2022, une nouvelle ambition de service public" est arrivé jusqu'à moi. Je l'ai lu (2) et comme il y avait de la place entre les lignes, j'ai lu entre. Trois mots ont retenu mon attention. En trois épisodes (lundi prochain et mardi) je vais vous proposer quelques hypothèses de ce que ces mots évoquent et surtout en quoi ils vont influencer l'avenir de Radio France.



Radios-Réseaux (3)
Le principe d'un mot nouveau, d'une expression est qu'ils circulent, qu'ils soient adoptés par le plus grand nombre voire qu'ils deviennent un signe de reconnaissance d'une corporation ou d'un métier, et se collète au langage courant. À Radio France les petits génies qui ont participé à l'élaboration du "Livre blanc" font tout ce qu'ils peuvent depuis des années pour pousser la mue du média radio le plus loin et le plus vite possible (4). Pour faire disparaître du langage le mot radio ils ont réussi à conceptualiser une des étapes ultimes avant le coup de grâce et, fiers comme Artaban, ils ont inventé le mot "Radios-Réseaux". Bon pour l'instant il est au pluriel mais ça va pas durer !

Radio-Réseau kézaco ?
Le syndrome absolu à Radio France étant d'attraper les jeunes avec autre chose que du vinaigre, le faux-nez va consister à ajouter le mot réseau (dans l'air du temps) au mot radio (absolument has been) (5). Et après avoir écrit ce mot composé sur la page blanche du Livre blanc yapuka le faire circuler. Les jeunes qui n'écoutent plus la radio depuis Saint-Granier (6) vont donc à partir d'après-demain être sollicités pour se brancher Radio-Réseau. Tendez l'oreille ce mot va courir les ondes jusqu'au point d'exclure ceux qui n'y entraveront rien (l'entre soi, c'est bon pour l'ego). Étape ultime de la jouissance pour les margoulins qui se prennent pour des linguistes.


Studio 104, 5 juin 2019… Sibyle Veil














Bien sûr derrière le mot, la méga stratégie de mutation va être mise en œuvre. Sans doute qu'à force de le répéter en boucle sur les antennes, les réseaux sociaux et autres communautés d'intérêt, les jeunes vont découvrir Air Inter (7), Air Culture et Air Musique en étant persuadés qu'ils viennent de découvrir un nouveau réseau où se racontent des histoires, où se diffuse de la musique (8) et où les infos galopent à la vitesse de Brut. Alors, elle est pas belle la vie ? Quand le mot réseau sera intégré "par tous les français" la radio aura vécu, on écoutera un, deux, dix réseaux (radio). Mais pour faire ce nouveau réseau socio (ça rime !) il aura fallu tout bouleverser, du sol au plafond, à tous les étages de la Maison de la radio.

Radio-Réseau c'est un des étages de la fusée de la mutation dont, vous l'aurez compris, l'objectif est d'inventer de nouveaux formats, de nouvelles façons de faire de l'audio, de nouveaux métiers et surtout "du passé faire table rase". Dit autrement, changer toute la grammaire de la radio (et jeter avec l'eau du bain des dizaines et des dizaines de salariés) juste par allégeance au numérique et à la course à l'échalote pour attraper "les jeunes"… et la volonté à terme de faire disparaître l'audiovisuel public.

(À suivre)
Ici lundi, 8h, pour un nouveau mot



(1) Privée d'auditeurs comme Europe 1 grâce à des génies de la programmation comme Frédéric Schlesinger ou Laurent Guimier,
(2) Par contre j'ai pas lu le roman à clefs d'un certain Guy Lagache
(3) Chapitre 3, "Parler à tous les français", page 30,

(4) Deux gougnafiers de la com', Mathieu Gallet et Laurent Guimier, ont bien tenté d'imposer "média-global" mais ils se sont pris un râteau (exposé aujourd'hui au musée des horreurs),
(5) Sorry for l'angliche,
(6) Là c'est juste une figure de style (sic) vous irez voir sur les internets qui est le gazier ?

(7) Réseau-Radio, initiales RR, contracté et réécrit en Air, c'est pop, planant, jeune et net, comme "on air",
(8) Lors de la rencontre des salariés au 104 mercredi 5 juin, Laurence Bloch, directrice d'Inter a dit "vouloir prouver aux jeunes que France Inter est une chaîne faite pour eux. Notamment en diffusant du PNL et du Damso". CQFD.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire