dimanche 16 octobre 2011

Marche ou rêve… Claude Villers

 







Les humeurs des directrices/directeurs de programme font et défont des voix de radio. Ce fut le cas de Claude Villers qui sortant de France Inter, après déjà de nombreuses années de service, crée Pacific FM (1). Je n’ai entendu cette radio que quelques fois (fréquences très limitées sur le territoire national). Les programmes de la journée étaient découpés en quatre saisons et explosaient les conventions habituelles de la radio autour de l’heure statique. Cette expérience de radio de voyage et du rêve a tourné en eau de boudin et Claude Villers est revenu à la radio… France.

Dès 1973, en créant “Pas de Panique” (2) il est dans la ligne de Campus (Michel Lancelot, Europe 1) et décoiffe le ronron des soirées plan-plan (sic). Très vite il prendra comme chroniqueur-géotrouvetout… Nicolas Hulot qui tente en radio toutes les expériences de l’insolite. Et Henri Gougaud qui ne se lasse de conter. Quand on n’a pas la télé et qu’on n’en veut pas, Pas de Panique vaut mieux que toutes les soirées plateaux. On rêve, on voyage, on découvre ! Et avec subtilité, cachées derrière de bons mots, les piques au pouvoir en place (3). Claude Villers a la voix qui captive et transporte l’auditeur. Cette voix et son humour lui font créer un feuilleton désopilant « Le petit peintre viennois » ou les aventures d’Adolf. À la radio, dès le début des années 60, il avait été à bonne école avec Jean Yanne et Jacques Martin.
   
Claude Villers est un conteur. Un merveilleux conteur et, bien avant Ruquier, un animateur de bande comme dans le Tribunal des Flagrants Délires. J’ai arrêté d'écouter ses émissions quand j’ai plongé dans France Culture. Sa voix et ses découvertes avaient perdu un peu de leur magie. J’aimerai toutefois entendre sa dernière émission en 2004 avec Jean Ferrat ! (4) Salut Claude, Marche ou Rêve… encore longtemps ! (5)
    
(1) 1986
(2) De 20h à 22h sur Inter. Avec Patrice Blanc-Francard sur une demande de Pierre Wiehn, directeur d'Inter, qui voulait une émission entre Charlie Hebdo et Pilote. Avant le démarrage de l’émission, en août 1973, la tranche horaire de 20 – 22 heures sur France-Inter avait 190 000 auditeurs, avec « Pas de Panique », elle en a plus de deux millions. (Source L’unité, 16 mai 1975)
Indicatif : Je
ssica des Allmans Brothers
(3) Valait mieux être subtil si on voulait pas être viré ! Le 2 avril 1974 après sa désannonce d'émission, quelques secondes avant 22h, il annonce que le Président Pompidou est mort… et c’est alors la panique à France Inter !
(4) "Mes chers auditeurs" si vous possédez cette enregistrement, je suis preneur…
(5) Autre émission de Claude Villers en soirée sur France-Inter, années 70, 

16 commentaires:

  1. J'ai cette dernière émission ! Je pourrais même la mettre sur le "cloud" afin qu'elle soit téléchargée. Mais à qui envoyer le lien ? Vous n'avez apparemment prévu aucune adresse pour vous contacter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, merci ! Si j'ai rempli le formulaire qui semble ne pas fonctionner. Vous pouvez m'écrire ici fanch.langoet@wanadoo.fr J'ai hâte !

      Supprimer
  2. "Marche ou rêve"... Les présentateurs de France Inter se trompaient régulièrement (faut dire que peu de journalistes savent lire), et annonçaient "Marche ou crève" !

    Je soupçonne Villers d'avoir fait exprès de choisir ce titre, histoire de se payer leur tête chaque fois que l'un d'eux tombait dans le panneau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bigre ! Perso je n'ai jamais entendu ça ! Et j'imagine que Pierre Wiehn, directeur de l'antenne, aurait vite remis les pendules à l'heure. J'interroge le spécialiste de Villers qui vous répondra ici.

      Supprimer
    2. Allez, la radio est bonne fille et passera par profits et pertes le petit couplet sur les journalistes peu nombreux à savoir lire. Air connu. Ceci posé, revenons-en à "Marche ou crève" ...euh ! pardon, (vous voyez ? moi aussi, tss !) ..."Marche ou rêve". Sur ce point, je suis tenté comme vous de penser que notre ami Claude et sa joyeuse tribu se sont un petit peu amusés en imaginant le titre. Connaissant Villers je crois d'ailleurs qu'il n'allait pas rater l'occasion de taquiner les militaristes de tout poil -y compris ceux en pantoufles. "Marche ou crève" étant la devise du défunt 1er REP (Régiment Etranger de Parachutistes). Et de fait, j'ai dans les oreilles (et sur cassette) au moins une fois, au soir de la première, le souvenir du journaliste qui à 21h et quelques minutes rend l'antenne à Claude pour la deuxième heure, en annonçant (en gros) "...les prochaines informations sont à 22h, pour le moment nous retrouvons Claude Villers pour "Marche ou crève". Indicatif (pour mémoire, un percutant "Telluride Breakdown" signé de Monsieur C.W. Mc Call) ...et le facétieux Claude de sauter sur l'occasion: "Et voilà ! Il est tombé à pieds joints dedans ! C'est "Marche ou REVE et pas Marche ou crève"... Et de se tordre de rire devant son micro en lançant le premier disque de cette seconde mi-temps. Mais plus sérieusement, n'oublions pas qu'ne grande partie du fond de l'émission reposait sur le travail des jeunes reporters que Claude envoyait aux quatre coins de l'hexagone (j'adore -moi aussi- cette expression). Et aussi que dans toute l'histoire de sa longue et belle carrière, les notions de passion, de découverte, de rêve auront été en filigrane de tout ce qu'il faisait. Sa dernière émission s'appelait "Je vous écris du plus lointain de mes rêves"...

      Supprimer
  3. Bonjour,
    j'aime vraiment la voix de Claude Villers et ses émissions. Je l'ai écouté en radio mais à l'époque, pas de podcasts ou mp3. Y-a-t-il un moyen de réentendre certaines d'elles, notamment une émission où il prenait des trains (j'ai oublié le titre) et aussi cette émission 'marche ou rêve'.
    Mon mail : lopi07@gmail.com
    Merci par avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, j'alerte immédiatement le spécialiste "mondial" de Claude Villers pour qu'il vous réponde ici. Je précise que vous pouvez aller sur le site de l'ina.fr qui recense et vend principalement "Le tribunal des flagrants délires". Vous trouverez aussi sur ce blog, en entrant en recherche "Claude Villers", d'autres articles sur lui. (merci lopi07, la prochaine fois de bien vouloir signer vos commentaires)

      Supprimer
    2. Bonjour lopi07 (à défaut d'un prénom ;-)),
      Fañch est bien aimable de me qualifier ainsi de "spécialiste mondial" de notre ami Claude Villers. En revanche il est vrai que j'ai commencé à l'écouter et l'apprécier voici presque quarante ans. J'ai eu à coeur de glaner ici et là quelques infos sur lui, sur ses écrits (il est tout de même l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages) et bien sûr j'ai suivi plusieurs de ses émissions surtout dans les années 70 et jusqu'au début des années 90...
      Pour en venir à vos questions Claude Villers a raconté l'histoire du chemin de fer (ainsi que des paquebots) dans plusieurs de ses émissions, un petit peu tout au long de sa carrière. "Pas de panique", "Marche ou rêve" sans oublier lorsque, ayant quitté Inter, il raconta sur RMC (ancienne version) ses 15000 kilomètres passés durant un mois pour les besoins de la cause à bord de trains américains, spécialement le "Vent du désert" (1) et, enfin, "Plaisir de trains" à nouveau sur France Inter en 1999. Cependant il faut savoir que la plupart des émissions de Claude Villers (et d'autres producteurs) s'inscrivent dans une période largement ignorée par les services chargés de l'archivage et le peu qui subsiste n'est pas consultable par le grand public à l'exception de l'information (2) et celle, notable -soulignée par Fañch- du "Tribunal des flagrants délires". Je vous suggère aussi l'écoute de l'excellente "Mythologie de poche de la radio" (3) consacrée à ce même "Tribunal", ainsi que de la récente interview que Claude Villers a accordée au micro de France Inter neuf ans après son départ en retraite, dans le cadre de l'émission "Déshabillons Inter"(4). Si vous appréciez Villers nombre de ses livres sont encore disponibles à la vente sur Internet (parfois pour un prix dérisoire même en comptant les frais d'envoi) et quelques autres interviews de lui résident sur YouTube et Daily Motion pour ne citer que ces deux plateformes. J'espère que ces quelques renseignements vous aideront. Si d'autres questions vous viennent en tête, voici ma boîte à courriel autorail2003@aol.com

      Hervé

      (1) Le Vent du désert (Desert Wind) est un train qui assure la liaison entre Chicago et Los Angeles via Denver
      (2) Sont disponibles à l'écoute et à la vente plus de 4000 numéros d'Inter Actualités Magazine diffusés entre le 01.01.1961 et le 31.12.1974
      (3) et (4) liens à cliquer ou copier/coller dans la barre adresse

      http://www.franceculture.fr/emission-les-passagers-de-la-nuit%E2%94%8209-10-mythologie-de-poche-de-la-radio-18-le-tribunal-des-flagrants

      https://soundcloud.com/deshabillons_inter/claude-villers-pas-de-panique

      Supprimer
    3. Merci Hervé de ta longue et documentée réponse à lopi07 ! Dans mon souvenir, pour la grille d'Inter (Oct 72-Juin 73), Villers racontait ses histoires de train à 16h, avant Radioscopie…

      Supprimer
  4. Cher Fañch,

    j'ai bien failli en effet citer une émission que Dhordain (1) avait confiée un peu au dépoté à notre cher Claude à son retour des Etats-Unis en 71 qui s'appelait "A plus d'un titre", ce qui constitua de son propre aveu (2) sa première "quotidienne" et pour laquelle il comblait le "créneau Chancel" (la tranche 17/18h) pendant les vacances de l'homme de "Radioscopie". Il y fit ce qu'il a toujours su faire avec talent: raconter. Je cite Villers (3) "Un thème par jour, les cowboys, les Indiens, les parcs nationaux, le cinéma, la guerre de Sécession, les habitudes, les fêtes, les paysans, etc., illustré de cinq ou six disques" (les fameux "titres" du...titre !) Cette période d'été -interrompue par le retour de Jacques Chancel- eut une suite en retrouvant l'antenne dès la rentrée d'octobre. Et il y a gros à parier que le train a bien du s'arrêter à cette station. Mais n'y ayant pas trouvé de référence précise je n'ai pas voulu m'avancer. Quant à la tranche à laquelle tu fais allusion -16/17h entre octobre 72 et juin 73- elle verra, me semble-t-il, la formule changer du tout au tout et jusque dans le titre qui devient "Histoire de voir" en avril, cette fois recentrée sur le cinéma et son monde si particulier. Un monde que celui qui fut "le plus jeune journaliste de France" -carte de presse n°20004- retrouvera à maintes reprise au travers de ses émissions et de ses rencontres. Je pense souvent à une passionnante interview de Robert Stack (4) à Bel Air, je crois dans "Visas" en après-midi au tournant de 1980... Et pour revenir un instant au chemin de fer, là encore, dans "Visas" Claude a casé quelques wagons et quelques rails ici ou là. C'est bien connu, Claude n'est jamais bien éloigné d'une gare et le train passe souvent à proximité de Villers...
    (1) Roland Dhordain (1924-2010) personnalité éminente de la radio, fut un temps directeur de France Inter
    (2) et (3) voir les mémoires de Claude Villers "Parole de rêveur" -40 ans de radio- Editions le Pré aux clercs 2004
    (4) Robert Stack (1919-2003) célèbre acteur de cinéma ("To be or not to be", "Paris brûle-t-il ?", "1941", "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?" etc) et de télévision (Eliott Ness dans Les Incorruptibles)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roland Dhordain a non seulement été directeur d'Inter dès la "création" de France Inter en 1963 (voir sur ce blog les billets le présentant) mais il a été en 1967, le directeur de la radiodiffusion de l'ORTF (FI, FCulture, FMusique). Et, au hasard balthazar, il a impulsé la création de FIP (France Inter Paris) par les brillantissimes Jean Garretto et Pierre Codou, en 1972.

      Supprimer
  5. Bonjour,
    un grand merci pour vos réactions et vos commentaires suite à ma demande d'émissions permettant d'entendre Claude Villers. J'ai effectivement entendu l'émission sur 'le tribunal' mais je dois dire que c'est surtout ses émissions où il 'conte' que j'aimerai retrouver en audio. Je suis en train de lire son livre 'marchand de rêve' où il retrace ses 40 ans de radio et c'est un vrai plaisir à lire. Si vous avez des enregistrements, je suis intéressé. j'ai quelques émissions de 'je vous écris du plus lointains de mes rêves'.
    Merci.
    Laurent - lopi07@gmail.com

    RépondreSupprimer
  6. Pour être publiés, les commentaires doivent être signés.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir,
    Je tombe un peu par hasard (et bien tardivement) sur cette page à l'occasion d'une brève recherche sur"Marche ou rêve" et sur Claude Villers, qui fut l'une des voix de mon adolescence dans les années 70 avec notamment cette émission. Regrets, pour moi aussi, que tous ces enregistrements soient enfouis dans les archives de l'INA (dans le meilleur des cas) ou perdus (dans le pire). J'ai longtemps rêvé qu'un amoureux de la radio et de l'humour loufoque entreprenne d'éditer les feuilletons "Adolf" et "Panix", qui le mériteraient bien autant que les grands classiques de Dac et Blanche comme "Furax", dont ils se sont sans doute inspirés.

    Quoi qu'il en soit, je découvre ce soir un blog où je reviendrai sans doute souvent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour a tous.
      Je suis chanteur et joueur d'orgue de barbarie,et je recherche une histoire racontée par Claude Villers sut france inter le matin debut des années 90.
      il s'agissait de l'histoire d'un jeune "voyou" qu'on fini par retrouver noyer dans la Seine?
      J'aimerais mon un spectacle accompagné a l'orgue sur cette histoire.
      Si en connaissait d'autre sur les apaches je suis preneur.
      Merci a Vous
      Denis Deschamps
      family.deschamps@orange.fr

      Supprimer
    2. Bonjour Denis, belle idée ! Je vais chercher de mon côté et vous informerai si je trouve l'inaccessible étoile ;-)

      Supprimer