vendredi 15 avril 2016

Radio-Archives : Michel Tournier (Radioscopie)

J'ai voulu jouer le jeu de la collection et, jour après jour, chroniquer une des cent-dix-sept Radioscopie proposées dans le coffret de l'Ina. J'écoute à 17h dans les conditions du flux et vais ainsi vous tenir en haleine jusqu'au mois de mai 2016…


105/117
Michel Tournier (17 mai 1989)
"Croyez-vous en Dieu ? demande une petite fille à Michel Tournier. "Oui, parce que la musique de Jean-Sébastien Bach m'y oblige. Je l'écoute tous les jours Jean-Sébastien Bach."

"J'ai reçu en 1967, une lettre de Jean Giono, quand j'ai eu le prix de l'Académie Française pour "Vendredi". Giono : "Ah là là quel dommage j'aurais aimé voter pour ce livre au Prix Goncourt"

"Vous êtes fasciné par la télévision ?" 

"Non, je suis un homme de radio ! La radio compte beaucoup plus pour moi. Toute une partie de la nuit j'écoute la radio dans l'obscurité. c'est extraordinaire quand on écoute France Culture la nuit, l'hiver, dans une maison isolée, et qu'on voit surgir un ami, quelqu'un qui est mort depuis dix ou vingt ans, et qui brusquement par la magie de la voix est là ! Jean-Louis Bory, que j'aimais beaucoup, a passé deux heures avec moi. La voix a une puissance d'évocation incroyable, beaucoup plus que l'image !"

Tournier revient sur l'affaire "Gabrielle Russier"

"L'enseignant idéal n'est-il pas l'ordinateur ?" se demande Tournier. Et Chancel, se cabre, sûr de l'enseignement de ses bons maîtres, et déclare "Là vous plaisantez un tout petit peu non ?"

Tournier est un conteur et "surpasse" Chancel, sans se laisser enfermer. Le poète aventurier transcende les questions rase-mottes et voltige aux quatre-vents, avec verve talent et malice.

Michel Tournier 1924-2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire