vendredi 15 avril 2016

L'an 02 : vendredi 46 mars… Continuons le début (Ce n'est qu'un combat)






On est tout bizarre quand le feuilleton démarre pas ! Yeah, à 19h 10, c'est parti. Ci-dessous vous verrez les préparatifs d'installation. Puis un journaliste explique la démarche de Politis et le métier de journaliste qui aujourdh'ui a "des incidences idéologiques". Dans le domaine de la construction, un étudiant évoque la disparition de l'équivalent d'un département (pour les terres agricoles) tous les six ans.



#DessinDebout via #RadioDebout

Un intervenant constate l'Inquiétude vis à vis de la politisation du mouvement et la méfiance vis à vis des médias traditionnels. Et Erwan s'est intéressé à la "réappropriation des savoirs" (dans #DeboutEducationPopulaire)… "Il faut que la majorité de la population nous rejoigne". "Ne pas couper les transports pour que la banlieue vienne ici".

Intervention sur les réfugiés, de ceux de "Stalingrad"… Kamara parle de son squatt de deux cent personnes. "On s'organise comme on peut. La seule règle c'est le nettoyage.Il y a huit, délégués pour s'organiser dans le squatt. La solution des sans-papiers ? L'État français doit s'en préoccuper mais on doit pouvoir faire sa vie sans papier. Pourquoi il faut attendre dix ans pour avoir une carte de séjour ? Mais c'est une étape, tout n'est pas débloqué. C'est important de se rassembler tous les jours, il faut les maintenir ces rendez-vous quotidiens, et il faut arriver à quelque chose de concret."



"Corps, esprit, énergie… Cette énergie qui doit circuler partout à l'extérieur."




Photos ©Gilles Davidas

Aucun commentaire:

Publier un commentaire