samedi 16 avril 2016

L'an 02 : samedi 47 mars 2016… Utopiste(s) debout

@Gilles Davidas







Incroyable la Radio-Debout s'exporte : sur RFI ce matin dans "L'atelier des médias", sur France Inter dans "Comme un bruit qui court"… et "Ce n'est qu'un début…" ! Donc ce que font ces agitateurs d'ondes positives a suffisamment de reconnaissance pour franchir les ondes des radios publiques. La bonne question c'est : "et pourquoi ces radios publiques ne font pas ce que fait "Radio-debout" ? Si quelqu'un a une réponse je suis preneur !

Au forum philo du Monde au Mans aujourd'hui, Patrice Maniglier ", c'est la tentative de construire une action collective qui ne soit pas un pouvoir" (via Jean Birnbaum, journaliste au Monde, sur Twitter)



"C'est toutes ensemble qu'on doit être nommées" nous dit la kébécoise, qui s'étonne que pour présenter une traductrice on dise "traducteur". Dans ce mouvement "Nous devons être toutes et tous ensemble".


"Le peuble uni jamais ne sera vaincu"

Yanis Varoufakis, économiste et homme politique grec, témoigne d'avoir participé au "même mouvement" pendant 90 nuits en Grèce et "refuse d'accepter qu'il n'y a pas d'alternative… "Dans mon rôle de Ministre de l'Économie, je voulais défendre tout le peuple européen." Question : "Avez-vous pu vous asseoir par-terre comme un simple citoyen ?" "J'ai été assez vite appelé [au micro de l'AG] et je n'ai pas eu le temps, mais] je serai là les nuits d'après et je ne parlerai pas." Question "Qu'est-ce que vous pourriez dire aux gens qui habitent de petits villages en France ?" "Qu'ils sachent qu'il y a quelque chose d'extrêmement pourri dans l'économie dont  les politiques s'occupent aujourd'hui"


via Sylvain Ernault

















"À Marseille ça commence à venir et la #NuitDebout prend corps ! L'occupation au "Cours Julien" a lieu dans le "Quartier des Résistants

"Mon identité est celle de tous les opprimés et je ne veux pas l'exposer. C'est pour cela que je suis cagoulée. Autrefois les flics photographiaient et filmaient. Maintenant ils n'ont plus qu'a aller sur nos profils Facebook pour nous reconnaître. Je trouve qu'il y a sur ce lieu, beaucoup trop de caméras et de téléphones "

"Les femmes et les hommes verts"
@GIlles Davidas
© Gilles Davidas


























Et puis il y a "Les bâtisseurs", tous les corps de métier du bâtiment amènent, sur la Place, ce qu'ils peuvent amener et sans relâche construisent et reconstruisent, chaque jour pour faire tenir debout… les idées, les projets, les espoirs et les utopies.


© Gilles Davidas









Chers "Radio Debout", "Le fond de l'air est rouge", titre d'un film de Chris Marker qui retrace la montée puis la retombée des utopies révolutionnaires des années 60 et 70.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire