dimanche 12 février 2017

Manège d'été à France Musique… (24/35)















Pendant deux mois, cet été 2016, Laurent Valero et Thierry Jousse, séparément, nous ont offert deux heures quotidiennes de petits bijoux musicaux. Deux heures, de dix-huit à vingt heures, qui passent, fuient et puis, le vingt-six août c'est fini. Mais c'est quand même pas possible de laisser s'envoler une telle richesse dans l'éphémère. Alors, comme je l'ai fait moi-même (souvent l'émission à peine finie) je vous propose de réécouter chaque dimanche (idéal) un épisode de leur saga d'été. Juste avant de les retrouver ensemble à 18h, ce dimanche sur France Musique pour le nouvel "Easy tempo". 

Lundi 15 août. Ce n'est pas un jour férié qui empêchera Thierry Jousse de plonger dans son cinéma. Et le noir plus précisément. Quand Jousse peut rapprocher ses deux passions il n'a pas l'ombre d'une hésitation. On est assez vite dans l'ambiance avec Buddy Morrow "San Francisco Blues"  et surtout avec le chouchou Henry Mancini interprété ici par Franco Ambrosetti pour "Theme from Peter Gunn". Jousse fait ses gammes et s'il nous venait la "bonne idée" de l'interroger sur les films évoqués par les musiques évoquées les seize jours qui restent au mois d'août ne seraient pas suffisant. 


Alors à défaut d'interroger le maître, je dois me rabattre sur la toile pour en savoir plus sur le film évoqué. Et art du lien et/ou de la transmission en désannonçant "Johnny Staccato" (Elmer Bernstein) par The Melody FourJousse signale que cette série interprétée par John Casavettes était diffusée fin à l'extraordinaire émission "Cinéma, Cinémas" (1) au milieu des années 80 sur la deuxième chaîne française. Alors pour garder sa place au soleil rien de mieux que Peggy Lee qui dans le film "Pete Kelly’s Blues"  chante "He Needs me" et "Sugar".

Du soleil au lounge il n'y a qu'un pas que Jousse sait nous inciter à faire au bon moment quand Cléo Laine interprète "The Servant : All Gone" (film magnifique de Joseph Losey). Là on est juste en émoi. Il faudra quand même garder un peu d'attention pour dans l'heure et demie restante, épouser le noir, quitte à fermer les yeux (sans s'endormir).

(1) De Michel Boujut, Anne Andreu et Claude Ventura, dont la musique du générique du début était celle de Frantz Waxmann pour une "Place au soleil" de George Stevens (1951). Les images étaient de Guy Pellaert qui avait dessiné des scènes cultes du cinéma mondial. Et pour ce qui concerne les portes ouvertes (de la Maison de la radio) par Lemy Caution, entre chaque séquence de l'émission, vous trouverez leur histoire ici.     


N.B. : De façon temporaire, le nouveau site de France Musique ne permet plus l'export du player, donc il vous faudra aller là pour écouter l'émission du 15 août.


Et retrouvez les compères today á 18h 
sur France Musique pour un Easy tempo "Autour de Tom Jobim 2/3"

* Générique Ennio Morricone avec la voix d’Edda dell’Orso 
Une Voce allo Specchio, extrait de la BO de La Stagione dei Sensi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire