dimanche 19 février 2017

Manège d'été à France Musique… (25/35)











Pendant deux mois, cet été 2016, Laurent Valero et Thierry Jousse, séparément, nous ont offert deux heures quotidiennes de petits bijoux musicaux. Deux heures, de dix-huit à vingt heures, qui passent, fuient et puis, le vingt-six août c'est fini. Mais c'est quand même pas possible de laisser s'envoler une telle richesse dans l'éphémère. Alors, comme je l'ai fait moi-même (souvent l'émission à peine finie) je vous propose de réécouter chaque dimanche (idéal) un épisode de leur saga d'été. Juste avant de les retrouver ensemble à 18h, ce dimanche sur France Musique pour le nouvel "Easy tempo". 

Mardi 16 août. Pour ses "reprises en pagaille", l'annonce de Thierry Jousse attire mon attention : "
Shelly Manne and his Friends : Shelly Manne, batterie - André Previn, piano et Leroy Vinegar basse, interprètent "Ascot Gavotte". Diantre ! La gavotte qui n'est pas exclusivement une danse de chez moi, se dansait donc pour la comédie musicale "My fair lady" et me donne envie d'aller y regarder à nouveau car j'ai tout oublié de ce "passage là". 

Jousse envoie du jazz instrumental et ç'est pas trop ma tasse de thé quand à c't'heure je m'envoie un bon café du Mexique. C'est bon, ça swingue mais me manque la voix, l'histoire qui va avec. J'ai compris, à force d'écouter la radio, qu'une musique prend (pour moi) tout son sens quand elle raconte quelque chose, quitte à ce qu'en anglais ou en español je ne comprenne pas tout. Pour caricaturer, sans les paroles que chante Frankie (Sinatra), je n'accrocherais pas autant à sa musique.

Mais voilà, à l'approche, Lena Horne (et Gabor Szabo, à la guitare) "Watch what Happens !" et ça change tout absolument. Et la poursuite avec Rigmor Gustafson "You must Believe in Spring" donne d'autres couleurs à un set qui, exclusivement instrumental, risquait de me perdre dans les brumes de l'été ou de ce printemps qui approche. Maria de Medeiros (Dolce vita), Eva Cortes (Los Dias de Vino y Rosas), Nicki Parott (Moon river cha cha), Johny Hartman (A slow hot win) et Helen Merrill (Cavatina), terminent l'émission en donnant de la voix nous permettant de (re)découvrir des artistes qui ont à la fois l'air et la chanson.

S'il n'en était de sa voix et de son ton insupportables, Aurelie Sfez nous apprendra, dans sa chronique "Plages interdites", que deux ex-Beatles, Mc Cartney et son groupe Wings et Lennon, s'engageront en 1972 pour l'Irlande "assiégée" par l'Angleterre, et dénonceront l'agression du "Bloody Sunday" que l'Irlande du Nord vient de subir. Leurs chansons respectives seront censurées au Royaume-Uni (1).

(1) Wings "Give Ireland back to the Irish" et "Sunday Bloody Sunday"


N.B. : De façon temporaire, le nouveau site de France Musique ne permet plus l'export du player, donc il vous faudra aller là pour écouter l'émission du 16 août.

Et retrouvez les compères today á 18h 
sur France Musique pour un Easy tempo "Autour de Tom Jobim 3/3"

* Générique Ennio Morricone avec la voix d’Edda dell’Orso 
Une Voce allo Specchio, extrait de la BO de La Stagione dei Sensi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire