mardi 29 mai 2012

Rock n' Rollin…





Qu'il est doux et voluptueux d'écouter, un lundi matin de Pentecôte sur France Musique, dans la matinale de Christophe Bourseiller, François Rollin qui, tout en finesse et subtilités, nous fait partager ses passions pour Schubert, la musique militaire et le Carnaval des Animaux de Saint-Saens… En faisant un tout petit crochet aux origines de Tchouk Tchouk Nougah ! Voilà comment on passe un bon moment sur la radio publique. À l'écart des marronniers en fleurs, auprès desquels tant de radios s'épuisent à pipeauter sur l'air de "Raffarin-c'est-un-malin". Fermez le ban ! Profitons pleinement de ce fantaisiste qui n'aime rien tant que la fantaisie (sic) qu'il partage avec ses compagnons de l'absurde : Desproges, Topor, Blanche mais aussi Vialatte, Allais et Darry Cowl.

Le prétexte de recevoir ce Rock n' Rollin était la (re)création (1), par ses zigues, d'un texte poético-absurde-surréaliste sur la partition du Carnaval des Animaux. Mais qu'il était doux et encourageant, (pour ma propre quête), d'entendre Rollin dire qu'à mettre les loups dans une case à loups mordants, on ne peut pas s'attendre à ce qu'ils ne fassent autre chose que de mordre. Comprenez par là le carrefour ou l'instant d'humour obligé sur les grilles de radio où l'on demande à des humoristes de mordre, tout en faisant semblant, mais en mordant quand même. La quadrature du cercle des humoristes disparus, les directeurs de chaîne n'adorent que ça. Rollin enfonce le clou, en disant qu'à faire entrer les loups dans la bergerie, ils ne pouvaient faire autre chose que de tuer. En filigrane on comprendra les effets récents de muselière sur les humoristes et leur "bal tragique à… France Inter".

Et Rollin de citer "Le Carrefour de Lodéon" (2) qui, grâce à l'humour de son producteur, serait une bonne occasion d'en entendre (de l'humour). Un, qui fait de l'humour sur Culture, mais qu'on devrait changer de case, c'est bien le P'tit Slama de 17h55. Trop drôle c't' homme-là pour que son humour décapant soit gâché à une tribune qui n'est pas la plus adéquate. Il aurait plus sa place à la fin d'un journal d'infos, comme ça on pourrait rigoler à l'entendre glousser en contre-pointe border line. Sur les Docks profitant alors d'autant de temps supplémentaire pour ses documentaires.

Avec Rollin on a un vrai plaisir d'écoute, de fantaisie et de sens (avec ou sans le Saint-Camille) qui illumine une journée. Tout ce qui manque plusieurs fois par jour sur les chaînes publiques. Et, ce qui serait bien, c'est que "ça" intervienne de façon inattendue au fil de la grille, pour que, sorti du "ronron", à l'affût, on soit curieux de se faire surprendre ! Mais ça c'est une autre histoire… pour laquelle il faut juste avoir un peu de fantaisie et d'audace ! Ce qui manque le plus à la radio aujourd'hui… (3)

J'avais initialement prévu de vous parler d'Éric Z. qui brouille grave l'antenne de RTL, j'y reviendrai peut-être !

(1) À la suite d'une création initiale par Francis Blanche,
(2) France Inter, lundi au vendredi, 16h,
(3) Essayez aussi "Pain de Campagne", France Culture, du lundi au vendredi, 13h25.

2 commentaires:

  1. Bonjour Fanch,

    Francis BLANCHE était justement évoqué la veille par les Papous à l'occasion du 91ème anniversaire de sa naissance (c'est pas du marronnier, plutôt du séquoïa !).
    Une citation : "Le Titien aboie, Le Caravage passe..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Henri, loupé les Papous, J'y cours !

      Supprimer