vendredi 16 février 2018

67/68 : une autre révolution culturelle… les Maisons de la Culture (24/43)

En partenariat avec

Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.

Maison de la Culture, Grenoble en 1968 © Geoffrey Aguiard

En plus des Jeux Olympiques d'Hiver, la cité grenobloise inaugure le 13 février 1968 la Maison de la culture. Son premier directeur, Didier Béraud aura l'occasion quelques années plus tard de prendre du service à Radio France (1). Les Maisons de la Culture sont les phares qu'André Malraux, Ministre de la Culture du Général de Gaulle (1959-1969) a fait briller sur la France hors Paris. En 68, elles sont au nombre de 7 (2). Mais surtout Grenoble va devenir un "mythe". Pas moins.

Dans un article de la revue d'histoire "Vingtième siècle" (3), Bernard Bruneteau introduit sa recherche par ces mots : " Pour changer la vie, fallait-il changer la vie ? Lieu symbole de l'expansion technicienne dans les années 1960 et 1970, Grenoble fut aussi l'incarnation de la modernité municipale, le lieu d'une "décolonisation" par rapport à l'État autoritaire de la Vème République. Mais Grenoble entretint un "mythe" durable que se disputèrent autant le gaullisme que la nouvelle gauche mendésiste."

En exclusivité et intégralité jusque fin février
Interviennent Didier Beraud, directeur de la Maison de la Culture de Grenoble et Michel Philibert, président du conseil d'administration : le rôle des Maisons de la Culture ; la position des responsables en France ; les activités de la Maison de Grenoble. - André Wogenscky, architecte de la Maison de la Culture de Grenoble : le souci qui l'a guidé dans la conception de l'édifice ; description des lieux.

Les matinées de France Culture, 27 décembre 1968,




(1) Le Président de Radio France, Jean-Noël Jeanneney nommé en octobre 1982, met en place une vraie politique régionale et crée le "Secrétariat général à la décentralisation" : Didier Béraud qui a refusé le titre de Direction parce que, dit-il "la décentralisation ne se dirige pas depuis Paris", l'animera jusqu'à fin 86. On notera que depuis, les recentralisateurs sont légion et ce n'est pas fini !!!!

(2) Le Havre, Bourges, Caen, Amiens, Grenoble, Reims, Rennes,
(3) "Le "mythe de Grenoble" des années 60 et 70", un usage politique de la modernité, Bernard Bruneteau, 1998, pages 111-126, 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire