vendredi 4 mai 2018

67/68 : une autre révolution culturelle… Renault-Billancourt (34/43)

En partenariat avec

Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.

Les hommes de Billancourt de Caroline Pochon (documentaire, 2017)


















Il y a eu un avant et un après 68 à Renault-Billancourt, mais dans cette "forteresse ouvrière" il y a eu tant d'avants et d'après jusqu'à la fermeture le 31 mars 1992. Et puis il y a eu la permanence ouvrière et la fabrication à la chaîne des automobiles Renault. Dans le documentaire ci-dessous, même s'il n'est pas de "68", il est de l'histoire même de Billancourt, jusqu'à ce qu'elle-même se désespère. 

Plus particulièrement "le travail d'enquête sonore et de création musicale de Nicolas Frize, auteur-compositeur, avec les ouvriers de Billancourt leur fit découvrir ce qu'ils faisaient huit heures/jour, comment ils s'y prenaient et permis une salutaire ouverture sur la prise de conscience d'une culture du travail, la leur, qui alors pouvait être dite et transmise. Entre tâche à remplir et métier à vivre, répétitions ou compréhension, c'est l'identité même de l'homme qui est là en jeu." (1)


"Comme si je vous disais que les cadences chez Renault sont exténuantes
Comme si je vous disais que les cadences exténuent les ouvriers
Jamais les Présidents…"
Léo Ferré

En intégralité et exclusivité jusque fin mai
La cité interdite, les usines de Boulogne-Billancourt ; 1 : Le chant des ouvriers, France Culture, Nuits magnétiques, 24 octobre 1995, (2)


(Ici les deux parties de cette archive ont été montées avec d'abord la partie 2 puis la partie 1)

(1) Cité dans le documentaire,
(2) Cette archive est la première partie d'une série de 4 : 2/Le chiffon rouge, 3/Le chant des survivants, 4/Le temps des cerises. Diffusées du 2 au 5 octobre 1995. À cette époque c'est Colette Fellous qui, à la suite d'Alain Veinstein son créateur, coordonnait "Les nuits magnétiques".

La situation aux usines Renault de Billancourt en 1968


La belle évocation de Martine Sonnet pour l'histoire de son père chez Renault,

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire