vendredi 29 septembre 2017

67/68 : une autre révolution culturelle… Les conteurs (4/43)

En partenariat avec
Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.

1967, 45t "Béton armé"
4. Les conteurs
Avec ce titre je vais commencer par faire une toute petite "entorse" à la radio. "Les conteurs" a été une formidable émission de télévision (N&B) d'André Voisin (1), qui a enregistré plus de soixante-douze conteuses et conteurs, de 1964 à 1974. Je vous parle d'un temps… (2). À la radio, un conteur, a traversé les années 70 et 80 sur un petit nuage occitan, je veux parler d'Henri Gougaud. Avec Claude Villers (3), avec Jacques Pradel, il donne le ton, l'accent, doublés d'une écriture poétique et sensible.

Mais je n'aurais jamais imaginé que Gougaud ait pu être chanteur, car je ne l'avais jamais entendu chanter. En septembre 1967, il est l'invité de "L'heure d'Ile de France" (player ci-dessous). Pour ce billet, j'ai découvert, qu'avant son beau métier de conteur il avait non seulement poussé la chansonnette mais aussi "offert" à Reggiani "Paris ma rose"… Quant à l'émission son titre est succulent ! Comme si la plupart des émissions de l'époque n'étaient pas "D'Île de France" ?

En exclusivité et en intégralité



Le 1er février 2015, Jean Lebrun, producteur à France Inter recevait, dans le cadre du Festival Longueur d'Ondes à Brest, Henri Gougaud. Quand un conteur rencontre un autre conteur qu'est-ce qu'ils se racontent ? Les amoureux de radio noteront, en écoutant leur rencontre, que Gougaud évoque la maladie de Gérad Sire, autre conteur, scénariste et homme de radio. À la rentrée 1977, sur France Inter, Sire est contraint d'arrêter l'antenne et l'émission, "Nouvelles fraîches", que Pierre Wiehn, directeur de la chaîne lui a confié, à 13h30 en semaine. Il décèdera le 22 novembre 1977.

Pour le remplacer, Wiehn pense à Gougaud qui accepte de "raconter des histoires" à cette heure-là, tout en sachant qu'"en face" deux autres ténors captivent leurs auditeurs respectifs, Bellemare sur Europe 1 et Zitrone sur RTL. Sans assistante et sans bureau l'expérience s'avèrera concluante. Au point que, dès la rentrée de janvier 1978, Wiehn lui attribuera un bureau et une assistante : Marie-Christine Thomas.




En 2017, il n'y a pas besoin d'être un enfant pour (re)lire "Les contes de la rue Broca" de Pierre Gripari parus il y a… cinquante ans. Quelques titres de ces contes : La Sorcière de la rue Mouffetard, Le Géant aux chaussettes rouges, La Paire de chaussures, Scoubidou, la poupée qui sait tout, Roman d'amour d'une patate, Histoire de Lustucru… Toujours disponible en librairie.


(1) Ancien directeur des programmes de l'ORTF entre 1961 et 1968,
(2) Disponibles sur InaPremium (abonnement),
(3) Sur France Inter "Pas de panique" 1973-1976, "Marche ou rêve" 1976-1978, un feuilleton "Le voyageur immobile" 1979-1980, puis producteur de ses propres émissions sur la même chaîne "Le grand parler", "Ici l'ombre", "Tout finit par être vrai". Durant les étés 2016 et 2017, il co-présente l'émission "Les Aventuriers de l'inconnu" sur RTL aux côtés de Jacques Pradel, une émission consacrée aux phénomènes surnaturels, aux esprits, fantômes,…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire