dimanche 9 avril 2017

Manège d'été à France Musique… (30/33)



Pendant deux mois, cet été 2016, Laurent Valero et Thierry Jousse, séparément, nous ont offert deux heures quotidiennes de petits bijoux musicaux. Deux heures, de dix-huit à vingt heures, qui passent, fuient et puis, le vingt-six août c'est fini. Mais c'est quand même pas possible de laisser s'envoler une telle richesse dans l'éphémère. Alors, comme je l'ai fait moi-même (souvent l'émission à peine finie) je vous propose de réécouter chaque dimanche (idéal) un épisode de leur saga d'été. Juste avant de les retrouver ensemble à 18h, ce dimanche sur France Musique pour le nouvel "Easy tempo". 

Mardi 23 août. Après les garçons de plage, le folksinger, futur Prix Nobel de littérature, Robert Zimmerman, dit aussi Bob Dylan. Yo ! Yo ! Bon avec "All the Way" que le Frankie Sinatra a du usé à Las Vegas (?) je ne suis pas complètement sûr d'entendre le Zim "habituel", mais je vais essayer de m'habituer. Surtout quand Jousse envoie Ebb Tide par Frankie lui-même, on situe bien le gouffre entre le crooner des crooners et l'apprenti crooner. Right ? Dans un cas une voix, THE voice même. Dans l'autre un gars qui a voulu lui rendre hommage parce qu'il l'aimait. Un peu comme si moi je tentais de chanter du Dylan. Imaginez le massacre.

Bon c'est sûr, le Zim t'es un zicos affranchi, mais tout de même attaquer l'Himalaya par la face nord faut vraiment s'appeler Dylan pour tenter ça. Et Jousse d'insister avec l'excellentissime Roy Orbisson, ici romantique à souhait, avec Only the Lonely (Know how I Feel). Bon t'as pigé môme ? Va quand même falloir que tu dénasilles un peu quand même, non ? Ouais, mais ça, tu sais pas faire. Alors écoutons Louis (Armstrong) déclamer avec les chœurs ad hoc "We shall overcome". Et tankaff' pour rester dans le répertoire folk This Land is your Land (Woody Guthrie) par The Staple Singers nous rapproche de celui "trad." du Zim lui-même.

Il est fort le Thierry Jousse, en prenant comme thème Dylan, il sait pouvoir disposer d'une palette aussi riche que celle d'un Cézanne ou d'un Matisse. Car l'univers de l'ex hobo de Greenvich Village est étendu à quelques frontières musicales dont le Zim a toujours su s'affranchir. Bon mais de là à tutoyer le Frankie y'a quand même une limite "naturelle" non ? Preuve, Jousse envoie d'autres "décloisonneurs" de première, le duo "Madeleine et Salomon"(Clotilde Rullaud, chant flute et Alexandre Saada, claviers) qui sans limite interprète le "Strange fruit" de Billie Holiday, à vous donner tous les frissons de la terre, le soir où, Billie elle-même, l'entonna pour la première fois.

Le charme des compères Jousse/Valero est bien de nous faire découvrir, comme ça sans en avoir l'air, une "pépite" sortie tout droit du ruisseau. Ici, du très bon vieux folk de derrière les fagots. Karen Dalton chante "Little Bit of Rain" (Fred Neil) et nous surprend par sa voix et son chant brut. Pareil pour Fred Neil, lui-même, qui interprète "Blues on the Ceiling". Du folk "pur et duravec lequel le Zim n'a pas manqué de flirter. La deuxième heure de ce "Retour de Plage" sera plus Dylanienne (sic) avec quelques interprétations tip-top des Byrds, Joan Baez, Nico, Julie London et plus si affinités…


Et today sur France Musique, retrouvez les compères 
à 18h pour un Easy tempo "Rien que des nouveautés"



* Générique Ennio Morricone avec la voix d’Edda dell’Orso 
Une Voce allo Specchio, extrait de la BO de La Stagione dei Sensi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire