vendredi 13 octobre 2017

67/68 : une autre révolution culturelle… Motown, l'usine à hit (6/43)

En partenariat avec
Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.


6. Motown, mythes et légendes…
Début 2009, la radio publique rend hommage à la maison de disques Motown, créée en janvier 1959 par Berry Gordy à Detroit dans le Michigan. Une "usine à hit" au milieu des usines automobiles les plus prestigieuses des États-Unis. Créée par un Noir qui se défendait de vouloir produire de la musique pour les Noirs, Motown a non seulement permis aux afro-américains de conquérir le marché de la musique, mais surtout d'entendre soul, R&B et pop sur quantités de radio dans l'ensemble des États-Unis. Ces radios locales, nationales qui, à l'époque, faisaient les carrières (et les ventes, bien sûr) des musiciens, chanteurs et autres groupes aux leaders charismatiques. Mais surtout Motown a été un acteur majeur de la déségrégation.

En France, en 1959, c'est surtout "Salut les copains" (1) qui va accompagner cette lame de fond, "exploitée" par les compagnies discographiques françaises qui proposaient aux chanteurs yéyé des textes français sur les musiques venues d'Angleterre et des États-Unis. La liste, ci-dessous, non-exhaustive, devrait vous faire rêver (2). Mais il y a un événement très grave qui a frappé "Motown" en 1967, ce sont les émeutes du 23 juillet qui ont plongé Detroit dans un apocalypse tragique.




en 2016, Adam White a publié , LA somme pour raconter l'épopée de Berry Gordy, Barney Ales et la myriade d'artistes Motown. Alors que "Detroit" le film de Kathryn Bigelow est sorti mercredi en France, White écrit dans le prologue de son livre (3) : "les flammes déchaînées qui s'élevaient de la 12ème Rue vers le ciel d'été, fournaise à 32°C, avaient exactement les mêmes couleurs que l'enseigne au néon surmontant le Chit Chat Lounge voisin. Seule la fumée noire s'élevant en spirales au-dessus du brasier rompait cet accord parfait entre flammes et électricité. Moins d'une dizaine de mètres les séparaient.

De l'autre côté de la rue, un autre incendie éventrait les devantures des boutiques. Celui-là était plus rageur, plus vif. Lui aussi gagna bientôt les toits. Au beau milieu de la rue, les gyrophares d'une voiture de police, seuls signes d'une quelquonque autorité à ce moment précis des émeutes de Detroit, en 1967".

Supplément spécial, demain, pour vous en dire 
un peu plus sur ce livre… 


(1) Émission de Daniel Filipacchi sur Europe n°1, 1959-1968,

(2) Les gendarmes, Claude François, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Dalida, Régine,Françoise Hardy, Rika Zaraï, Richard Anthony, Sylvie Vartan, Lucky Blondo, Sheila, Hervé Villard, Line Renaud, Daniel Gérard, Les compagnons de la chanson, Nana Mouskouri, Nicoletta, Marie Laforêt, Hugues Aufray, Annie Cordy, Sacha Distel, Monty, Martin circus, Les chaussettes noires, Les chats sauvages, Dick Rivers, Patrick Topaloff, Jean-Jacques Goldman, Francis Cabrel, Claude Nougaro, Franck Alamo, Dave, Annie Philippe, Michèle Richard, Corinne Sinclair, Petula Clark, Nancy Holloway, Les vautours, Burt Blanca, Les surfs, Dany Logan, André Claveau, Henri Salvador, Michel Pagliaro, Mireille Mathieu, Ginette Reno, Serge Gainsbourg, François Valéry,… et plus si affinités !

(3) Édité en France par Textuel, traduction de Christian Gauffre, octobre 2016. 400 pages. Sublime mise en page, iconographie somptueuse, histoire extraordinaire. Rien moins !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire