lundi 8 février 2021

Dans la cour de récré de l'audiovisuel public…

La nature humaine reprend toujours ses droits ! À la belle harmonie, complicité, complémentarité qu'affichent Radio France, France Télévisions, France Médias Monde et l'Institut National de l'Audiovisuel apparaissent en creux des luttes d'influences, de prérogatives et de positions dominantes. Las, la holding France Médias qui aurait du voir le jour en 2021 a non seulement attrapé le Covid mais quelques atermoiements parlementaires auxquels on ajoutera les humeurs du Prince, entendez le Président de la République lui-même. De ce fait quelques hauts fonctionnaires zélés ont conseillé à ces quatre sociétés audiovisuelles de faire COM (1) et de faire… comme si ! Tant qu'à faire. Oui mais, il y a un mais et un gros mais même !

Delphine Ernotte (à gauche), Sibyle Veil,
Marie-Christine Saragosse (FMM),
et certainement Laurent Vallet (Ina)
©Christophe Morin/IPj Press/MaxPPP












Un COM de deux ans est déjà hors-la-loi qui prévoit dans la loi du 30 septembre 1986, une durée entre trois et cinq années civiles. L'État se jouant de ses propres lois ressemble à s'y méprendre à un remake éculé des Républiques bananières. Mais voilà, sous les cendres de cette holding les braises sont toujours chaudes et le feu couve pour qu'en 2022 soit remise sur le métier la réforme de l'audiovisuel public.

En attendant, après avoir roucoulé, cancané, psalmodié tout l'intérêt que représentait de filmer les matinales de France Bleu (44 locales) et de les diffuser sur France 3, il semble bien qu'on en soit venu aux mains aux égos et aux effets de manche quand chacune des Pédégères concernées, Delphine Ernotte-Cunci/ France Télévisions et Sibyle Veil/Radio France seraient "en pleine lutte d'influence avant le mariage France 3 - France Bleu" (2). Hein quoi ? La radio et la TV vont se marier et on ne m'a rien dit ? Mais non, pas possible ? C'est une farce, un camouflet, une fiction ? 

Mais non Fañch c'est l'avenir et d'ailleurs tu l'as écrit depuis des lustres (3). Oui car avant que trônent Mmes Veil et Ernotte sur deux bastions de l'audiovisuel public indépendants, depuis que Giscard au mieux de sa forme en 1974 avait éparpillé l'ORTF façon puzzle en sept sociétés indépendantes (4), un certain rapport Schwartz mettait les points sur les "i" et clairement annonçait la fin de la récré et la surenchère pour que chacune des sociétés audiovisuelles arrête de copier par-dessus l'épaule de son voisin, alors que l'heure des synergies avait clairement sonné.

"Si Delphine Ernotte et Sibyle Veil ont l'ambition commune de rapprocher France 3 et France Bleu, elles sont en revanche en désaccord sur les moyens pour mettre en musique leurs projets."(2). On y est. Décemment Madame Veil peut-elle se permettre de laisser filer France Bleu à France Télévisions sans montrer son attachement à "ne pas déshabiller Paul pour habiller Jacques". Posture héroïque a minima, pantomime a maxima. Alors que France Info radio est à deux doigts d'être avalée par France Info TV, il y a lurette que la fusion de Bleu et de 3 est dans les cartons et mieux dans la logistique des "petits pas" pour éviter le clash, les grèves et le renvoi aux calendes grecques d'un tel coup d'État. 

Horizon… Bleu !










Ironie de l'histoire, Jacqueline Baudrier première Pédégère de Radio France demandait, dès sa nomination en janvier 1975, de "récupérer" les stations radios régionales sous la bannière de France Régions 3 (FR3). Pourtant ce "rapprochement" (mot pudique pour simuler la fusion), aujourd'hui inéluctable, va encore diminuer un peu plus l'influence de la radio, de la voix et en rajouter un peu plus sur celle de l'image ! Et, pour bien commencer l'enfumage on parle de "site d'information commun" dont on se demande comment l'appeler ? Tu penses ! (5).

France Bleu 3, France 3 Bleu, France Bleu, Bleu, Bleu ? Vous en voulez d'autres ? L'occasion de vous rappeler qu'à la "création" de France Inter, France Culture, France Musique en novembre 1963, Roland Dhordain chargé de nommer ces trois chaînes avait révélé que des propositions lui avaient été faites pour "France Bleu, France Blanc, France Rouge". Cocorico !

Guettons mes chers auditeurs, le combat d'arrière-garde que vont mener Veil&Ernotte pour occuper l'espace et ne rien dire du fond ! Méthode néo-managériale connue et éprouvée. En attendant, dans la cour de récré ça boude et, France Médias Monde et l'Ina se désolent de ne plus pouvoir jouer "aux quatre coins" !










(1) Contrat d'Objectifs et de Moyens,
(2) "La lettre A", 5 février 2021,
(3) J'avoue j'aime bien m'interpeller pour relancer votre attention !
(4) Radio France, TF1, Antenne 2, FR3, SFP, TDF, Ina,

(5) Rappel historique : lors de la commémo des 50 ans de Radio France, Fr. Hollande, éléphant "socialiste" dans un magasin de porcelaine, avait annoncé sans barguigner le "rapprochement" de RF et de FTV. Le lendemain, le petit soldat Aurélie Filipetti, Ministre de la Culture, avait corrigé en évoquant des "sites web communs". On n'avait pas ri. On avait même pleuré devant tant d'amateurisme !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire