lundi 11 janvier 2021

Maison de la radio, de la musique, du sport, de la culture, du numérique, de l'information, des petits chevaux de bois et de tout le reste…

Cool non, ce nom à rallonge ? Facile à retenir, facile à prononcer, facile à placer dans une conversation sérieuse ! Mais, Fañch pourquoi tant d'ironie ? Tout simplement parce que Sibyle Veil, Pédégère de Radio France a décidé de "renverser la table" et d'annoncer tout de go, dimanche 10 janvier, au JDD, ses projets pour Radio France (1). Au premier desquels, le changement de nom de la "Maison de la radio" (2). S'en suivra la présentation de soixante autres actions dans la semaine ! Au risque de tomber de l'armoire les salariés apprécieront sûrement que Veil soit montée sur la table avant de la renverser. Qu'il semble loin ce mois de janvier 2020 où conspuée par les salariés et le Chœur de Radio France elle avait du ravaler ses vœux et, penaude, quitter la scène…











Tout va mieux en 2021 ! Plus de grève, la Rupture Conventionnelle Collective actée (340 départs volontaires à l’horizon 2022), chiffres d'audience stratosphériques et autosatisfaction au plus haut sur l'échelle de Richter de l'autosatisfaction ! Quand les planètes sont si bien alignées comment se refuser d'engager ce qui devrait parachever la mue de Radio France. Adieu la radio vive l'audio ! On commence par le nom d'origine du bâtiment créé par Henry Bernard et inauguré en grandes pompes le 14 décembre 1963. On ne m'empêchera de voir derrière ce pléonasme absolu (Maison de la radio) "et de la musique" un gros lièvre. C'est pour "faire plaisir" à qui ? C'est pour "vendre quoi ?" C'est pour "préparer quoi ?".

La finalisation de la grande mue pour, à l'horizon 2022 (fin du mandat de Sibyle Veil), la création de : LA MAISON DE L'AUDIO ? Studios, moyens techniques et humains, plateforme multimédia. Et voilà, roulez petits bolides. Exit la radio. Bien joué ! Mal joué : la modernité à tout prix et l'absence de regards et d'analyses critiques sur les effets induits du numérique et ce particulièrement pour l'environnement (3).

Veil présentera cette semaine "60 actions qui concernent à la fois ce qui s’entend à l’antenne et ce qui se passe hors antenne." (JDD). En prenant une telle initiative - dont on peut imaginer qu'il pourrait y avoir des effets induits pour la télévision et les archives - n'est-ce pas une habile façon de se poser en chef de file de l'audiovisuel public ? Pour entraîner France Télévisions, France Média Monde et l'Institut National de l'Audiovisuel et engager, sans attendre, la préfiguration an actes de feu la holding "France Médias" ? Qui d'un coup de baguette magique pourrait renaître de ses cendres comme par hasard en 2022… après les Présidentielles ? Vous le saurez demain en lisant notre grand radio-feuilleton "Ça va finir (la radio) !"
(À suivre)

(1) Le Journal du dimanche, 10 janvier 2021, interview par Cyril Petit et Renaud Revel,
(2) Inaugurée par le Général de Gaulle, la Maison rassemblait plus de trente studios disséminés dans Paris et disposait de studios pour la télévision,
(3) Écouter le doc de D. Saltel "Comment dresser son smartphone", Arte radio,

Aucun commentaire:

Publier un commentaire